Vos questions

  1. Qu’est-ce qu’un implant?
    Un implant dentaire est une racine artificielle en titane qui est insérée dans l’os en lieu et place de la racine naturelle.
    Les implants permettent de remplacer les dents perdues en supportant des couronnes ou des prothèses stabilisées.


  2. L’implantologie est-elle une technique sûre ?
    L’implantologie est maintenant une technique bien éprouvée et fiable dans le temps. C´est une donnée acquise de la science qui permet d´obtenir des taux de succès optimaux. Cependant le résultat dépend étroitement du terrain (qualité osseuse, métabolisme du patient…) et du geste opératoire (expérience et compétence du praticien).
    On peut considérer que les complications à 5 ans ne dépassent pas 3% et que le taux de survie des implants à 15 ans est supérieur à 90%.


  3. Peut-on toujours placer des implants?
    Cela dépend étroitement de l’état de l’os de vos mâchoires.
    Avant de faire son diagnostic définitif, le chirurgien-dentiste doit effectuer une batterie complète de tests, pour vérifier et confirmer notamment la présence ou la qualité de l’os. La technologie Simplant, assistée par ordinateur, nous permet de disposer d’une reconstitution en 3 dimensions de la mâchoire du patient au 10ème de millimètre. Nous disposons de ce point de vue d’un outil de diagnostic d’une extraordinaire précision, de loin très supérieur à ce que nous aurions à la lecture d’une simple radio panoramique ou même d´un scanner conventionnel.
    En cas d’impossibilité, il faudra pratiquer des techniques de greffes, d’augmentation osseuse ou encore de chirurgie orthognatique.
    C’est pour cette raison que le bilan pré-implantaire est essentiel.


  4. Mon état de santé s‘oppose-t-il à la pose d’implants?
    La pose d’un implant dentaire est une chirurgie dite « propre », le site étant une zone saine. La situation est donc totalement différente des autres interventions de chirurgie buccale où l’on intervient habituellement sur un site malade, donc enflammé et le plus souvent infecté. Les contre-indications sont donc réduites et les suites opératoires négligeables.
    Cependant, certaines pathologies lourdes du système cardio-vasculaire ou immunitaire, l’insuffisance rénale ou hépatique, le diabète non équilibré sont des exemples de contre-indications absolues au traitement. C’est pourquoi une évaluation médicale précise de chaque cas est réalisée à l’occasion du bilan pré-implantaire.


  5. Doit-on mettre un implant pour chaque dent qui manque?
    Cela dépend du cas de figure: il faut prendre en compte de nombreux facteurs tels que:
    1. Le type d´édentement: 1 dent, plusieurs dents ou une arcade complète.
    1 dent absente est remplacée par 1 implant
    3 dents absentes sont généralement remplacées par 2 implants
    Pour des réhabilitations complètes il faut de 4 à 10 implants à l´arcade supérieure et de 2 à 8 implants à l´arcade inférieure.2. La zone édentée : La mandibule presente un os plus dense et donc plus résistant que le maxillaire supérieur
    Les forces développées à la mandibule font travailler les implants dans leur axe en compression, alors qu´au maxillaire supérieur les implants travaillent avec des forces de cisaillement et sont donc beaucoup plus sollicités.
    Les zones antérieures des maxillaires (supérieurs et inférieurs) présentent une qualité osseuse supérieure à celles des zones postérieures.
    Plus l´édentement est postérieur plus les forces de compression sont élevées.3. La qualité et le volume osseux disponible.4. Le projet prothétique: une réhabilitation du maxillaire supérieur avec dents en céramique nécessite plus d´implants q´une réhabilitation inférieure avec dents en résine.
    Il est donc difficile de généraliser, chaque patient est un cas particulier.
    L´expérience du praticien est essentielle pour intégrer toutes ces données.


  6. La pose d’un implant est-elle douloureuse?
    Mettre en place des implants requiert une intervention chirurgicale faite sous anesthésie locale ou sous sédation en fonction de la durée et de la complexité de l´intervention. Contrairement aux idées reçues cette phase de traitement est parfaitement indolore.
    Le post opératoire dépend directement du type de chirurgie effectuée et de la délicatesse avec laquelle le chirurgien manipule les tissus. Il est négligeable si l´intervention est réalisée dans les conditions optimales.


  7. Première visite en France ou en Espagne?
    La qualité de la 1ère visite est déterminante (c’est la clé de voute). Il est impératif que le praticien qui établit le plan de traitement soit celui qui le réalise (chirurgie et prothèse). Il est matériellement impossible de déplacer le plateau technique, le praticien qui va opérer et le laboratoire de prothèse. Il est par conséquent impossible de réaliser une première visite comme il se doit en France.
    D’autres établissements proposent cette « facilité ». En réalité, ils se cantonnent à faire une radio panoramique et dans le meilleur des cas un scanner, pour donner au patient un devis « coûte que coûte » très aléatoire, puisque toutes les données ne peuvent être prises en compte. C’est en quelque sorte comme si l’on demandait un devis complet à son garagiste suite à un accident de voiture en montrant seulement une photo de son véhicule à son collaborateur…
    Avant de prendre sa décision, le patient doit être en confiance et parfaitement informé dans une totale transparence. Il doit connaître l´équipe (coordinateur, chirurgien, anesthésiste, assistante, hygiéniste, prothésiste), la clinique (cabinets, blocs opératoires, laboratoire, salle de stérilisation, plateau technique…) et l´environnement (hébergement, accès, transports, intérêt du site…). Pour réaliser un bon plan de traitement et répondre à toutes ces interrogations il faut disposer d´au moins 24 h, pendant lesquelles le patient et toute l´équipe vont échanger, dialoguer et travailler intensément.


  8. Les dents provisoires sont elles indispensables?
    Dans le cadre de réhabilitations complètes le rôle des dents provisoires (bridge provisoire) est fondamental :
    Mise en charge des implants dans un délai de 24h.
    Elles servent de patron pour la future réhabilitation tant au niveau esthétique qu´au niveau fonctionnel.
    Elles permettent de modeler la gencive pour obtenir des papilles naturelles et aligner les collets des couronnes.
    Elles amortissent les forces occlusales grâce aux propriétés élastiques de la résine qui diminuent le stress sur l´os immature et améliorent sa cicatrisation.
    Pour de petits édentements sans conséquence esthétique et avec des conditions mécaniques favorables on peut parfois se passer de dents provisoires.


  9. Peut-on faire un bilan et donner un devis avec une radio panoramique?
    Non. La radio panoramique est un élément important mais insuffisant pour établir un diagnostic.
    C´est une « photo » en 2 dimensions des maxillaires et de la dentition du patient. Il manque donc la 3e dimension, essentielle en implantologie, qui permet d´apprécier le volume et la forme des maxillaires. De plus nous n´avons aucune donnée esthétique (esthétique des dents, hauteur de la ligne de sourire, soutien des lèvres, parallélisme du plan d´occlusion…) puisque les tissus mous n´apparaissent pas sur la radio. Il nous manque également les informations mécaniques (engrainement des dents, diagnostic des parafonctions : bruxisme, pression linguale…).
    Il est donc impossible de s´engager sur un diagnostic à la lecture de la seule radio panoramique. Nous pouvons simplement vous donner un avis général sur la situation de votre bouche et les différents traitements envisagés avec un tarif indicatif mais sans aucune garantie de faisabilité.


  10. Combien de temps prend le traitement?
    La durée du traitement est liée à sa complexité, la qualité osseuse et la santé du patient.
    Dans les cas de réhabilitations complètes, ce qui est parfois possible en 24h chez certains patients peut prendre 6 à 9 mois chez d´autres.


  11. Qu’en est-il des prix?
    Les traitements implantaires sont plus chers que les traitements conventionnels (prothèses mobiles ou bridges).
    Cependant, l’implantologie permet de restaurer la bouche dans des conditions proches du naturel, et surtout évite les inconvénients majeurs que sont les prothèses amovibles instables et les dents taillées et donc « abîmées » volontairement pour faire des bridges.
    Notre politique est de pratiquer les meilleurs soins au meilleur prix. Ce qui permet d´obtenir des tarifs jusqu´à 50% moins cher qu´en France à prestations équivalentes. Les prix sont rendus attractifs grâce au contexte économique et social espagnol et au volume d´activité que développe IDEM.
    Nous ne proposons pas les tarifs les moins chers du marché car nous ne pratiquons pas une politique de « prix à tout prix » mais de la meilleure qualité au meilleur prix.
    Entendons-nous bien : la meilleure qualité ne signifie pas l’utilisation de matériaux « luxueux ». La meilleure qualité, c’est :
    Le respect des protocoles en vigueur faisant l’objet d’un consensus médical internationnal (nombre d´implants, mise en place d’un bridge provisoire fixe armé lors des mises en charge immédiates…).
    L´utilisation de techniques qui rentrent dans le cadre de « données acquises de la science »
    L’utilisation des outils indispensables dans le cadre d’une réhabilitation complète (Simplant, chirurgie guidée, anesthésie par sédation, bloc opératoire…) qui permettent d’assurer la sécurité du patient et de rendre prévisible le résultat.
    L´assurance d´être pris en charge par un praticien français qualifié et expérimenté.
    Consultez plusieurs praticiens, comparez les prestations. Vous constaterez que moins cher correspond souvent à moins de prestations, moins d’implants et moins de sécurité pour le patient.


  12. Est-il difficile de nettoyer les implants ?
    On ne nettoie pas les implants puisque par définitions ils ne sont pas accessibles (ils sont enfouis dans l’os et recouverts d’un pilier et une couronne).
    Il n’est pas plus difficile de nettoyer autour des dents sur implants que de nettoyer des dents naturelles. Nous vous aiderons à trouver une technique personnalisée et adaptée à votre cas. Il faut avoir une bonne hygiène comme avec vos dents naturelles, ni plus, ni moins.


  13. Qu’est-ce que la mise en charge immédiate ?
    C’est la mise en place des dents fixes dans les 24h après la mise en place des implants.
    Cette technique est aujourd’hui possible grâce à l’évolution de nos connaissances qui a permis d’améliorer tant les techniques chirurgicales que les biomatériaux (les implants).
    Cette solution thérapeutique est appliquée sous certaines conditions et doit tenir compte :
    De l’état de santé général du patient;
    De la qualité et du volume osseux qui détermineront la stabilité des implants;
    De l’environnement gingival;
    Du schéma de la réhabilitation : il faut savoir que certains édentements sont plus propices à la mise en charge immédiate que d’autres;
    Des habitudes ou des tics du patient (il est par exemple déconseillé d’appliquer cette technique chez le bruxomane ou chez les grands fumeurs).


  14. De quels diplômes disposent les chirurgiens ?
    Les chirurgiens dentistes français qui se chargent de votre traitement sont diplômés d´universités françaises. Ils sont par ailleurs titulaires de diplômes internationaux (Etats Unis, Allemagne, Espagne…).


  15. Que se passe-t-il en cas de non intégration de l’implant ?
    C’est assez rare, environ 2% des cas. En cas d´échec (fibrointégration de l´implant ), il suffit de déposer l’implant et de le remplacer.


  16. Les praticiens ont ils de l´expérience ?
    Tous les praticiens français d´IDEM ont au moins 20 ans d´expérience professionnelle et 15 ans de pratique exclusive en implantologie. IDEM a reçu plus de 20 000 patients depuis sa création et les chirurgiens posent environ 1 500 implants par an. Nous sommes pionniers en implantologie assistée par ordinateur puisque nous appliquons ce protocole depuis son origine en 2002 et nous traitons au quotidien des réhabilitations complètes.
    Les chirurgiens dentistes d´IDEM participent à de nombreuses conférences internationales, enseignent en Master d´implantologie, et publient des articles dans les revues professionnelles.


  17. On me propose une réhabilitation complète sur 4 implants et vous sur 8. Qui dois-je croire ?
    En matière de réhabilitation sur implants, comme dans tout domaine médical, il existe des protocoles qui font l’objet d’un consensus international. Par exemple, une réhabilitation complète fixe au maxillaire supérieur doit être réalisée sur 6 à 10 implants et non 4. Ces protocoles sont des données acquises de la science et sont la meilleure garantie de la réussite et la durabilité de votre réhabilitation.


  18. Qu’en est-il des remboursements par la sécurité sociale et les mutuelles ?
    La sécurité sociale comme les mutuelles vous rembourseront dans les mêmes conditions que si vous faisiez vos soins en France. Nous vous communiquerons tous les documents nécessaires à ces remboursements.


  19. De quelle assurance et responsabilité civile professionnelle disposez-vous ?
    Tous les professionnels que vous allez rencontrer à IDEM disposent des mêmes assurances et responsabilité civile professionnelle qu´en France.
    Tous ces documents sont à votre disposition.


  20. Je ne parle pas un mot d’espagnol, je ne vais pas être perdu ?
    ICI pas besoin de traducteur, les patients sont reçus dans un environnement 100% français : coordinatrice, accueil, chirurgiens-dentistes, prothésistes, hébergement…


  21. Qu’en est-il de l’organisation du voyage ?
    Pas de souci d´organisation, notre équipe est là pour vous apporter tous les renseignements nécessaires et s´occupe de tout.


  22. Pourquoi vous êtes-vous installés en Espagne ?
    Chacun des praticiens français d´IDEM a d´abord exercé dans son propre cabinet en France pendant plusieurs années au cours desquelles un projet de clinique pluridisciplinaire est né. Nous souhaitions regrouper en un même lieu la totalité des spécialités de l´art dentaire, en y incluant blocs opératoires et laboratoire de prothèse. Mais dans les années 90 la législation française nous empêchait de mener à bien ce projet et nous avons dû nous expatrier en Espagne pour le réaliser. Nous avons donc interrompu notre exercice professionnel en France fin 1998 pour fonder IDEM en 1999.


  23. Quelles sont vos garanties ?
    – Des spécialistes en Implantologie diplômés et expérimentés
    – Un bilan pré-implantaire complet gratuit
    – Une sécurité opératoire maximale en bloc opératoire
    – L’utilisation des technologies les plus avancées 3D Simplant® et Chirurgie guidée
    – Le respect des protocoles chirurgicaux en vigueur
    – L’utilisation d’implants français et de matériaux avec traçabilité
    – Des implants garantis 10 ans
    – La prise en charge de l’échec
    – Un laboratoire de prothèse intégré avec des prothésistes français
    – Les prix les plus bas à technologie, protocole et conditions équivalentes

Pour continuer sur le Web, vous devez accepter les cookies politique. Plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « autoriser les cookies » et donc vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous allez sur le web sans changer vos paramètres de cookies ou cliquez sur « OK » vous aussi donner votre consentement à ce sujet.

Fermer