Les conditions préalables

Pour poser des implants dans de bonnes conditions, le patient doit réunir un certain nombre de critères. S’agissant d’un acte chirurgical, il convient de s’entourer des précautions d’usage de façon à protéger le patient et minimiser les risques d’échec.
Les facteurs dont il faut tenir compte sont les suivants.

Les facteurs environnementaux

Pour mettre un implant en place dans de bonnes conditions il faut:

 

  • Disposer d´une crête osseuse d´une épaisseur supérieure ou égale à 7 mm pour que l´implant posé soit entouré d´au moins 1,5 mm d´os. Si l´os au contact de l´implant ne présente pas une épaisseur suffisante, sa vascularisation est insuffisante, et il se résorbe. Ceci engendre des problèmes esthétiques et des problèmes de contamination qui aboutissent à un échec. Si ce volume osseux est inférieur à 7mm, il faut donc faire des aménagements osseux avant ou pendant la chirurgie (expansion osseuse, greffes…).
  • Centrer l´implant par rapport à la future couronne. C´est à dire que la position de l´implant doit être guidée avant tout par la position de la future dent. Or quand l´os se résorbe en épaisseur le risque est que l´implant soit décalé par rapport à sa position idéale.

Les facteurs médicaux

 

Contre-indications absolues

  • Les pathologies lourdes du système cardio-vasculaire ou immunitaire,
  • L’insuffisance rénale ou hépatique
  • Le diabète non équilibré
  • L’administration de bi-phosphonates par voie intra-veineuse dans le cadre de traitements d’ostéoporose, qui peuvent engendrer des nécroses mandibulaires sont des exemples de contre-indications absolues au traitement. C’est pourquoi une évaluation médicale précise de chaque cas est réalisée lors du bilan pré-implantaire.

Il est indispensable de faire remplir au patient un questionnaire médical complet afin de connaître ses antécédents et éviter de possibles complications post opératoires.

 

Facteurs à risques

  • Le tabagisme réduit considérablement la vascularisation et nuit à la cicatrisation des tissus. Il est donc recommandé au patient de ne pas fumer avant et durant tout le traitement.
  • Le bruxisme
  • La femme enceinte : il convient de différer l’acte chirurgical
  • Un site osseux infecté
  • Certains sites post-extractionnels (situation après extraction d’une dent)

Pour continuer sur le Web, vous devez accepter les cookies politique. Plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « autoriser les cookies » et donc vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous allez sur le web sans changer vos paramètres de cookies ou cliquez sur « OK » vous aussi donner votre consentement à ce sujet.

Fermer