Contraintes mécaniques et esthétiques

Quand les conditions préalables sont remplies, nous nous concentrons sur:

  • d´une part les contraintes mécaniques qui détermineront le succès à long terme de la réhabilitation.
  • d´autre part les contraintes esthétiques pour permettre au patient de retrouver un sourire naturel conforme à ses attentes.

Les contraintes mécaniques

 

Position et axe des implants

Ce n’est pas l’os qui détermine la position de l’implant mais la future dent. En effet, chaque dent présente une position naturelle qui ne peut être modifiée. Il faut par conséquent qu’en regard de cette future dent nous ayons le volume osseux suffisant pour placer l´implant dans l’axe idéal. Dans ces conditions, les forces masticatoires sont bien tolérées tant par l´implant que par les tissus environnants.
Si l´implant est mal positionné les contraintes exercées à l´interface entre l´os et l´implant augmentent et entrainent des complications : échec d´intégration (fibrointégration), échec à plus long terme avec résorption osseuse autour de l´implant ou casse de matériel (fracture de vis, de pilier voire même de l´implant).

 

L´occlusion

De l´anatomie des dents et de leur engrainement lors de la mastication dépend la mécanique occlusale. Si cette occlusion est parfaitement réglée le traumatisme transmis à l´os sera limité et la réhabilitation sera pérenne.
Une anatomie mal dessinée ou une occlusion imprécise entrainent des traumatismes sur l´ensemble de la réhabilitation. Elles sont sources de fractures de céramique, fracture ou dévissage de piliers, ou pire encore, de lyse osseuse autour de l´implant provoquant sa perte à terme.

Conditions prealables occlusion

Contrainte esthetiqueLes contraintes esthétiques

L´esthétique du traitement implantaire sera rendue par:

 

L´harmonie et l´intégration du sourire dans le visage:

Pour que la réhabilitation paraisse naturelle il faut que les dents soient positionnées selon des critères parfaitement établis. Lors de l´étude préimplantaire nous déterminons la position des dents en fonction du soutien des lèvres, de l´harmonie du profil, de la dimension verticale et donc de l´équilibre des différents étages du visage. Nous contrôlons l´incidence sur la prononciation et déterminons une forme et une taille de dents correspondant à la morphologie du visage et à l´anatomie de l´arcade. La position des dents tient également compte de la ligne de sourire dessinée par les lèvres et de son amplitude.

 

L´intégration de l´ensemble implant-pilier-prothèse dans la gencive:

En effet le côté naturel du sourire est donné tant par la dent que par la gencive. La plus grande difficulté du traitement implantaire réside dans la manipulation de la gencive qui dépend du positionnement des implants, du volume osseux entourant l´implant et de l´anatomie des dents. Pour que les collets soient alignés, que les papilles et que la gencive conservent leur anatomie et leur couleur il faut :

  • positionner les implants de manière très précise : axe, enfoncement, centrage.
  • respecter les volumes osseux minimaux et éviter l´échauffement pendant l´intervention pour éviter la résorption (la fonte de l´os entraine la rétraction gingivale…)

 

Toute erreur de quelques dixièmes de mm dans la position de l´implant amène un échec esthétique souvent irrattrapable.

Exemple 1: si l´implant est positionné trop près de la table osseuse vestibulaire (externe), et qu´un minimum d´épaisseur d´os de 1,5 mm n´est pas conservée, l´os, faute de vascularisation, se résorbe. La fonte osseuse peut atteindre quelques millimètres et entrainer la gencive qui se rétracte et s´amincit. Les conséquences esthétiques sont : une dent d´aspect plus long pour compenser la perte de tissus et donc une asymétrie par rapport aux dents voisines, un col implantaire métallique visible dans certains cas et un aspect grisâtre de la gencive.
Exemple 2: une erreur dans l´axe implantaire peut également entrainer des complications. Si les piliers prothétiques ne compensent pas l´erreur il faut alors réaliser une hypercorrection au niveau prothétique ayant souvent des conséquences esthétiques néfastes : dent plus encombrante ne respectant pas l´alignement des dents voisines…
Exemple 3: L´implant doit être centré par rapport à la position de la dent à remplacer. Si cet implant, dans la zone antérieure, est décalé latéralement il peut empêcher la formation de papille et le résultat sera un échec esthétique.

 

Pour éviter tous ces écueils, il est indispensable de réaliser une étude exhaustive pendant la visite préimplantaire, de valider la maquette du futur sourire, de planifier précisément la position des implants grâce au programme Simplant et d´être guidé lors de la chirurgie (guide chirurgical Matérialise).

Pour continuer sur le Web, vous devez accepter les cookies politique. Plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à « autoriser les cookies » et donc vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous allez sur le web sans changer vos paramètres de cookies ou cliquez sur « OK » vous aussi donner votre consentement à ce sujet.

Fermer